Conditionner son miel

le

Conservation du miel : Pour sa commercialisation, la législation impose d’appliquer une date limite de consommation qui est de deux ans à partir de la mise en pot. Ce n’est qu’arbitraire car un miel récolté et stocké dans de bonnes conditions se conserve beaucoup plus longtemps. Le paramètre le plus important à prendre en compte est le taux d’humidité de l’air au moment de l’extraction et de la maturation du miel. Il ne faut pas non plus laisser le maturateur ouvert à l’air libre mais bien le fermer.

La mise en pot favorise la cristallisation des miels (réaction chimique de modification de la structure cristalline des sucres), le laisser dans le maturateur retardera certes ce phénomène mais si le maturateur vient lui-même à cristalliser…bon courage pour le mettre en pot. Il est donc préférable de le mettre en pot de suite.

Avant ça et juste après l’extraction, le miel est resté une bonne semaine dans un maturateur ; c’est le temps nécessaire pour obtenir une bonne décantation, permettant aux impuretés de remonter en surface. L‘écume, c’est les grains de pollen, petits fragments de cire et bulles d’air qui sont passés au travers des différents filtres. Cette écume blanchâtre doit être enlevée pour obtenir un miel de grande qualité. Pour la retirer facilement on peut venir appliquer du papier essuie-tout en triple épaisseur sur l’écume. On attend un peu que l’absorption est lieu puis on retire le tout. Sinon, on vient simplement racler l’écume à l’aide d’une et la mettre dans un pot de miel que l’on redonnera aux abeilles en nourrissement à l’automne. Quelle que soit la méthode choisie, on peut maintenant remplir nos pots sans craindre d’éventuels dépôts en surface.

1ere_recolte_79pots-0201

Publicités